EN
Prendre un RDV
< Retour au blog

Zoom sur Mariam Hakobyan, co-fondatrice de Softr

Si vous avez suivi l’actu Nocode, alors la plateforme Softr a peut-être retenu votre attention… En effet, cet outil Nocode vient de lever 13,5M de dollars et de remporter le « Golden Kitty Awards 2021 » du « Produit de l’année » toutes catégories confondues, décerné par le site américain Product Hunt. Nous nous sommes intéressés à sa fondatrice et DG, Mariam Hakobyan. Retour sur un parcours qui nous a marqué !

 

Softr : gagnant des Golden Kitty Awards, Toutes Catégories

 

C’est un début d’année qui démarre sur les chapeaux de roues pour Softr. Après une première levée de fonds de 2,2 millions de dollars, l’année précédente, la startup vient de récolter 13,5 millions de dollars en série A. Parallèlement, leur plateforme en ligne, permettant de créer, sans coder, des sites et applications web puissants, a été gratifiée, fin janvier, du « Golden Kitty Awards 2021 » du « Produit de l’année », décerné par Product Hunt. Très populaire auprès des férus de nouvelles technologies, ce site américain propose de partager son projet et le soumettre aux votes des autres utilisateurs·trices.

 

A l’origine de cette success story, deux ingénieurs dont une jeune femme, Mariam Hakobyan, trentenaire, . Après avoir obtenu un master de mathématiques à l’Université d’Erevan, capitale Arménienne, elle commence sa carrière en 2007 comme développeuse web. Elle participe notamment au déploiement de l’un des tout premiers sites de rencontre européen, Be2 ! Elle évolue ensuite dans différentes entreprises où elle encadre des équipes techniques. 

Naissance de Softr, une startup engagée

 2019. Mariam Hakobyan et Artur Mkrtchyan, co-fondateur et actuel directeur technique, lancent la startup Softr. En parallèle, Mariam suit un programme de 12 mois de mentorat pour jeunes entrepreneur·es dont l’objectif est d'accroître la diversité et l'inclusion au sein de l'écosystème startup.

 

La première version de la plateforme est publiée en août 2020. A l’image d’un jeu de construction, elle permet de concevoir des sites web en créant et assemblant des blocs, selon les besoins des utilisateurs. Quelques mois plus tard, une seconde version voit le jour : il est désormais possible de créer, en plus des sites, des applications web puissantes, à partir d’Airtable.

 

Comme l’explique Mariam Hakobyan lors d’une interview accordée à la revue Inside.com, Softr a été imaginé à partir des expériences respectives de ses deux fondateurs, lassés de développer sans cesse les mêmes dispositifs pour des entreprises différentes ; qui, finalement ont besoin des mêmes types de fonctionnalités (outils internes, messageries, portail clients…). Softr a donc été conçu, dans un premier temps, comme un outil permettant aux ingénieurs d’automatiser les tâches récurrentes, et ainsi, de consacrer leur temps à des tâches plus complexes et demandant plus de technicité.

 

De plus, Mariam souhaite une véritable démocratisation du développement logiciel. Il est crucial pour elle de permettre à chacun de pouvoir créer ses propres applications, sans compétences techniques. La mission de Softr est claire : « démocratiser le ‘génie technique’ et donner le pouvoir de création à 99% de la planète [...] ».


Cette volonté d’inclusivité passe donc aussi par la volonté d’habiliter entrepreneurs, indépendants et organisations à créer tout besoin d’application. Ainsi, Softr peut être utilisé dans de nombreux cas de figure : création d’e-commerce, d’applications, de portails clients, d’outils d’organisation, de portfolios…

 

Du flair sur un marché pourtant saturé 

Bien qu’il existe déjà plusieurs outils Nocode ayant fait leurs preuves sur ces enjeux, les deux ingénieurs pensent tout de même qu’il y a un véritable « gap » entre les différentes offres présentes sur le marché. Certaines plateformes permettent la création d’applications efficaces mais sont, selon eux, encore trop complexes d’utilisation ; tandis que d’autres sont certes, facile à prendre en main, mais rapidement limitées, en termes de fonctionnalités.

 

Le marché leur donne raison ; les utilisateurs affluent et les retours également. Ils lèvent pour la première fois 2,2 millions de dollars début 2021. Mais ce succès n’est pas arrivé par hasard.

 

Persévérance, passion et leadership : la règle de 3 de Mariam

Softr n’est pas le premier coup d’essai de Mariam Hakobyan. Véritable challengeuse, elle s’est lancée très tôt dans l’entrepreneuriat. Ainsi, dès 2012, elle crée sa première entreprise Daily-Challenge.co ; un site web permettant aux candidats souhaitant intégrer des grands groupes de la Tech, de se préparer aux entretiens. Le site propose chaque jour, un défi avec des questions types pouvant être posées au cours du processus de recrutement.

Ce premier projet, déjà tourné vers l’entraide et l’inclusion, prend fin après deux ans.

 

Elle poursuit donc sa carrière en tant qu’ingénieure salariée et accède à des postes d’encadrement d’équipes techniques principalement composées d’hommes. Au cours de l’interview donnée à Inside.com, Mariam avoue ne jamais avoir eu de problème majeur à travers ses différentes expériences mais elle reconnaît qu’il persiste de véritables préjugés sexistes dans de nombreuses entreprises et sociétés.

 

En tant que seule femme, jeune de surcroit, au sein du département qu’elle dirigeait à l’époque, elle révèle que c’était parfois fatiguant. Néanmoins, elle pense que l’important dans ce type de situation est de s’y préparer psychologiquement et de travailler son « mindset ». Elle déclare à ce propos « Mon meilleur conseil serait le suivant : toujours croire en vous et croire que vous pouvez tout faire et réaliser tout ce que vous avez en tête. Votre plus grand ennemi, c'est vous. Les défis vous découragent ou vous rendent plus fort et meilleur dans ce que vous faites, c'est un choix  soyez audacieux » (interview Inside mai 2021).

 

Au-delà de sa persévérance, sa passion pour le développement logiciel et son investissement dans la communauté Nocode ont été des atouts clés dans sa recette du succès. 

En effet, les deux co-fondateurs doivent beaucoup à la communauté Nocode dont ils sont proches. Bien avant le lancement de la première version de Softr, ils avaient déjà su réunir une audience et cerner les besoins et attentes de leurs futurs utilisatrices et utilisateurs. Ils ont ainsi pu profiter d’une large visibilité grâce aux multiples partages et recommandations. Cette popularité leur a également permis d’améliorer leur produit, via les nombreux retours faits par leurs bêta-testeurs et premiers clients.

 

Ultime reconnaissance de cette communauté Nocode : le fameux « Golden Kitty Awards 2021 » de Product Hunt, obtenu grâce au soutien du public. Avec une plateforme en constante amélioration et une seconde levée de fonds conséquente, le développement de Softr s’annonce prometteur.

 

Via son entreprise Softr, Mariam Hakobyan promeut des valeurs de collaboration, partage et rassemble une équipe d’individus certes « ambitieux et avides de succès » mais aussi très humbles. De plus, cette dirigeante se présente certes comme une passionnée de Tech, mais aussi comme une mère de deux enfants : un détail peu anodin qui se démarque des profils de leaders Tech traditionnels. Cette « ingénieure reconvertie en entrepreneure » est selon nous une personnalité à suivre et une source d’inspiration pour les (futur·es) étudiant·es de l’Alegria.academy. A bon entendeur·e…