EN
Prendre un RDV
< Retour au blog

Podcast : expérience et ambition à l'assaut du Nocode B2B

C’était le tour de Francis Lelong, cofondateur et CEO d’Alegria.tech de passer derrière le micro d’Alexis Kovalenko de Contournement autour des technologies "no-code" et des projets réalisés dans cet écosystème.

Francis y raconte son parcours d'entrepreneur, comment il en est venu au Nocode, les outils que nous aimons chez Alegria.tech, quelques cas d’usage, notamment avec notre partenaire Unqork, et les possibilités du Nocode pour les PME et grands comptes.

Bonne écoute ! 🎧

Et si vous n’avez pas le temps d’écouter, on vous résume le podcast ici ⬇

En décembre, l’agence Alegria.tech a fait une entrée fracassante dans le monde du Nocode en France. Mais d’abord, revenons sur le parcours de Francis avant qu’il n’en arrive au Nocode.

Un constat : “beaucoup d’idées mais toujours compliquées à mettre en œuvre”

Tout au long de son parcours e-commerce et B2C, Francis constate que les entreprises ne manquent pas d’idées mais qu’il est toujours compliqué pour les équipes de les mettre en place.

“Les équipes devaient être extrêmement accrochées : il fallait beaucoup d’investissement et de temps pour faire comprendre puis pour réaliser l’idée. Forcément, cela amène de la frustration pour les équipes et une barrière inévitable à l’entrée qui est un frein à la mise en place des projets.”

Il se demande alors comment la Tech peut se mettre au service de l’innovation et de la concrétisation des idées. 

Ce qui a changé sa vie ?

“C’est ma rencontre avec [l’outil Nocode] Airtable en 2015, ça a été une vraie révélation ! Depuis, je mets du Airtable partout.”

Passionné par tout ce qui peut être fait avec la technologie, Francis s’en est remis toute sa vie aux équipes techniques autour de lui. Lors de la mise en place de Sarenza par exemple, il a fallu trouver une agence pour développer le site, “ça a été très cher et compliqué”. Les gens n’y croyaient pas, le e-commerce dans la chaussure après l’explosion de la bulle internet, ils pensaient que c’était de la folie. “Mais la seule et vraie question, c’est l’expérience utilisateur. Si elle existe dans votre projet, votre business a de la valeur. Il faut qu’elle soit différenciante.”

“Il faut créer un Waouh effect, comme Amazon par exemple qui promet une livraison du produit dans 3 jours et que celui-ci arrive dès le lendemain. Ou BMW qui livre ses voitures avec un bouquet de fleurs dans le coffre. Le Waouh effect, c’est exactement ce qu’on essaye de faire avec Alegria.tech.”

Exemples de cas d’usage Nocode

Chez Qobuz, Francis a mis en place un cas d’usage SIRH avec une centaine de collaborateurs.

“Pour les entretiens annuels, tout était géré manuellement, j’ai décidé de tout passer dans Airtable en mode automatisé, et ensuite, tout pouvait être fait en 1 clic : rendez-vous de l’entretien, gestion automatique des documents liés à l’entretien, signatures électroniques, etc..”

Avec l’association Qonto x Integromat, nous avons pu imaginer un système de refacturation des outils pour les clients.

Aucune commission n’est prise sur les outils que nous utilisons, la refacturation se fait donc à l’euro près chez nos clients. L’automatisation permet à la fois d’éviter les erreurs liées à la multi-facture, et aussi de leur simplifier la facturation”.

Cela permet surtout d’anticiper d’éventuels problèmes de fonctionnement des outils si un des outils rencontrait un défaut de facturation ; pour les solutions construites en Nocode cela mettrait en péril l’édifice.

👉 Lire le cas d’usage Qonto x Integromat : pour les experts de l’automatisation

Des recommandations sur les outils Nocode ?

“Aujourd’hui, chez Alegria.tech, nous avons référencé plus de 600 produits Nocode, on en maîtrise une trentaine à la perfection. Une petite dizaine font partie de notre stack incontournable, et pour des clients avec un besoin niche, nous prenons des outils plus jeunes mais avec gros potentiel. On ne se prive pas de donner sa chance à chacun des outils. 
Beaucoup d’argent a été investi dans ces technologies. J’ai vécu leur évolution, leurs mises à jour régulières, aujourd’hui, je peux vous dire que ces outils sont matures. 
En interne, nous sommes par ailleurs en train de monter une équipe de cinq personnes dédiée à l’innovation pour tester, scorer, évaluer et mettre toujours plus d’outils à disposition de nos Nocode Makers. La communauté des Makers Alegria est construite sur des spécialisations très fortes par outil.
Alegria.tech ne se positionne pas comme une agence généraliste qui arrive avec un seul outil phare, notre positionnement est celui d’une agence capable de trouver la solution sur-mesure, celle qui correspond au besoin exact de chacun de ses clients.”

Le partenariat avec Unqork

La rencontre avec Unqork a été incroyable pour Alegria. c’est une société qui a 3 ans et qui a levé 400 millions de dollars. L’outil est déjà implanté dans la moitié des entreprises de la banque-assurance aux Etats-Unis, et ils viennent de lancer leur bureau à Londres pour toucher le marché européen. Nous sommes hyper fiers d’être le 1er partenaire d’Unqork en France ! Ça nous permet aujourd’hui d’aller à la rencontre des PME et grands comptes. 

Pour moi, c’est clairement le prochain Salesforce ou SAP.”

Pendant la crise, Unqork a notamment été choisi par la mairie de New-York pour la gestion du Covid-19. La plateforme a pu être mise en place en 3 jours et a notamment permis la livraison de repas gratuits aux malades, à raison de 1,5 millions de repas par jour. En France, l’application Anti-covid développée from scratch a coûté 6 millions d’euros et n’est sortie que quelques mois plus tard : “ça plante le décor de la capacité d’un tel outil”.

Côté sécurité, l’hébergement est fait dans la zone souhaitée par le client et est on premise, ils sont certifiés SOC 2,et les données clients ne sont pas sur une instance partagée avec d’autres clients. 

L’adoption du Nocode en France

En France, nous n’avons pas cette tradition du Low code, ça prend plus de temps que dans d’autres pays. Les acteurs français sont encore petits mais nous commençons à voir de fort potentiels s’imposer, comme UDo, KSar, Timetonic.

“On a besoin d’applications made in France, nous allons les soutenir. C’est là où notre rôle est important, il faut des partenaires comme Alegria pour faire le bridge entre les outils et le client final. Les outils doivent concentrer leur énergie sur l’évolution du produit et ne pas faire de conseil, sinon c’est là que la spirale négative démarre et qu’ils ne peuvent plus se développer.”

Quels sont ses avantages ?

“Grâce au Nocode, les projets sont réalisés plus vite, pour moins cher, et ils sont 100% personnalisés.” Les avantages en plus pour les grands comptes touchent au Legacy. Prenons l’exemple d’une néo-banque où les coûts techniques reviennent 95% moins cher que pour une banque traditionnelle. Les DSI maîtrisent complètement aujourd’hui la réalité des coûts de ce qu’ils achètent ; il y a une réelle prise de conscience des grands comptes par rapport au prix souvent excessif qu’ils paient pour des prestations moins efficaces.
On ne transformera jamais un grand compte en start-up avec du Nocode mais on peut leur permettre d’aller beaucoup plus vite pour beaucoup moins cher sur un grand nombre de sujets. C’est ça que nous leur proposons chez Alegria.tech.”

Un dernier exemple côté e-commerce pour illustrer les avantages du Nocode ?

“Pour les boutiques en ligne par exemple, shopify est simple, pratique, rapide. Nous avons eu un cas chez un de nos clients pour la mise en place de son site e-commerce, le devis de leur agence traditionnelle était entre 50 et 100K € quand nous étions capable de leur proposer un devis à 5K et 8 heures pour réaliser le projet avec shopify. Tout est dit non ? 😉”