EN
Prendre un RDV
audio logo
< Retour au blog

Rencontre avec Camille, la formatrice qui décrypte les tendances ‘content’

Littéraire, (quasi) globe-trotteuse et curieuse de tout, Camille n’a pas un parcours classique et rien ne la destinait à un futur d’influenceuse Tech.

Elle est pourtant devenue l’ambassadrice officielle de Notion, l’éditeur Nocode pour la gestion collaborative de contenus et données, en France et au Portugal.

Design, tourisme et Portugal : c’est la règle de trois de Camille Blanchod, formatrice de l’Alegria.academy.

Camille, on te colle systématiquement l’étiquette Notion, quelle est ta relation à cet outil ?

Depuis un an et demi, je travaille pour Notion en tant que Directrice des communautés française et portugaise. Concrètement, j’organise des événements et lance des initiatives sur la base de ce que les utilisateurs font de l’outil. C’est une partie importante de mon rôle : je détecte les tendances d’usage de Notion et peut décrypter l’évolution des pratiques des différents profils : des Citizen Maker aux professionnels. Je suis aussi impliquée dans leurs activités Marketing et gère les différents réseaux sociaux (Discord, Facebook, Twitter). Aux côtés de ces activités d’animation, je conçois également des templates et autres ressources sur Notion au service de la communauté.

En parallèle, je suis consultante et formatrice certifiée Notion.

 

Tu t’es installée durablement au Portugal où tu as tout construit de zéro, sans famille ni amis ou réseau sur place. Peux-tu nous en dire un peu plus ?

 

J’ai toujours aimé voyager. En 2016, j’ai commencé à préparer un projet de voyage à vélo en solitaire dans le sud de l’Europe

Fan de création de contenus et de design, je m’amusais à créer des sites sur Wordpress et des forums. J’ai donc créé mon blog de préparation à cette aventure d’un an.

2017 marque un tournant avec la réalisation de ce voyage que j’ai débuté en Espagne. La prochaine destination, le Portugal, ne devait pas me retenir plus d’un mois. Finalement, j’y suis restée 5 mois et après un court séjour en France je suis retournée à Lisbonne pour y poser définitivement mes valises. 

 

Sur place, j’ai appris le portugais et me suis rapidement fait des amis. Au début, il s’agissait plus d’expat comme moi ; des « digital nomads ». Petit à petit, je me suis parfaitement intégrée à la population locale.


Et professionnellement / financièrement comment t’es-tu débrouillée ?


J’ai d’abord travaillé dans le tourisme et le service clients. J’ai commencé par une courte expérience très concrète dans une auberge, puis j’ai évolué rapidement dans un rôle chez Airbnb en support des voyageurs et hôtes. Là, j’ai vu tous les aléas du terrain et même certains scénarios catastrophe ! Mon rôle était d’accompagner les utilisateurs et de fournir des solutions immédiatement. C’était extrêmement formateur, notamment d’un point de vue expérience et parcours client. 


Le voyage, le tourisme, puis… la Tech ?


Avec Airbnb, j’ai mis un pied dans la Tech et je n’en suis plus sortie ! Par la suite, j’ai travaillé au sein du support technique de Google Ads. J’ai traité de nombreux tickets techniques et j’ai tout appris sur le fonctionnement de ces plateformes de marketing digital.


Et comment en es-tu arrivée à te spécialiser sur des outils beaucoup moins complexes techniquement, comme Notion justement ?


La création et la gestion de contenus sont les disciplines qui m’ont toujours le plus attirée, cependant j’ai mes limites : je n’ai jamais voulu apprendre à coder. Ce n’est pas la partie qui m’intéressait ! En revanche, je faisais assez spontanément une veille des plateformes de création de contenus et souvent été “early adopter” de nouveaux outils.

À l’adolescence, dans les années 2007, je créais des forums et des blogs sur les premières plateformes de gestion de contenus sur internet. J’aimais particulièrement l’aspect organisation et catégorisation. J’ai même eu des rôles d’admin de forums (paramétrages, structures, design, hiérarchie, organisation des thèmes).

Pendant le confinement de 2020, j’ai découvert et adopté Notion. Je l’ai exploré à fond et suis rapidement devenue une utilisatrice experte.

C’est par Twitter que je me suis impliquée toujours plus pour cet outil et sa communauté.

Le Nocode est, de manière générale, assez récent, Notion a vu le jour en 2018. S’agissait-il de tes premiers pas dans le Nocode et plus largement, dans l’univers de l’informatique ?

Le Nocode, j’ai commencé à y toucher très tôt, avant même que l’on appelle ça du « Nocode » ! 

Je pense notamment au logiciel scratch, créé par une université américaine pour concevoir des jeux vidéo sans coder à partir de blocs très visuels (jeu destiné aux enfants !). Cette plateforme a joué un rôle important dans ma vie. J’ai vraiment exploré à fond cet outil et pouvais faire des choses assez sophistiquées (oui, comme pour Notion, on peut dire qu’il y a un pattern ! - rires). J’ai accidentellement converti toute ma famille à scratch et c’est devenu un hobby partagé !

Pour nos lecteurs qui ne connaîtraient pas Notion, peux-tu nous décrire de quelle manière tu l’utilises ?

Notion est littéralement mon second cerveau. Dans mon utilisation personnelle, il me permet avant tout de suivre la gestion de mes tâches, de mes projets, et j’y effectue également mes prises de notes. Parfois, je l’utilise pour m’aider à créer du contenu.

Pour mes clients, c’est aussi principalement sur ces usages que nous travaillons : gestion de projets, suivi des tâches, calendrier éditorial, notes et documents, collaboration avec d’autres freelances etc..

Néanmoins, Notion est un outil puissant dont l’utilisation peut-être encore plus poussée ! 

Il est d’ailleurs compatible avec de nombreuses autres plateformes qui permettent d’étendre encore davantage ses fonctionnalités.


Quels outils utilises-tu en dehors de Notion ?


Il y en a beaucoup selon les cas d’usage, certains sont aussi directement reliés à mon travail sur Notion.

En design, j’adore Canva et Figma. Je communique principalement via Slack mais je suis très active sur Discord et Circle. J'utilise les interfaces de formulaires Tally et Typeform pour toutes mes enquêtes ou projets interactifs.
Comme beaucoup de monde depuis 2020, je suis très souvent en vidéo conférences sur Google Meet mais aussi via Whereby en plus petit comité et je crée des événements sur Livestorm ou Crowdcast.

Ses outils au quotidien


Tu interviens auprès des étudiants de l’Alegria Academy en tant que formatrice et experte Notion. Quelle est ta vision pédagogique et qu’attends-tu des étudiants ?

Selon moi, l’apprentissage passe par la pratique. Il n’y a rien de tel que de s’exercer sur des cas pratiques pour apprendre et développer de nouvelles compétences. 

Mon rôle en tant que formatrice, consiste à leur faire découvrir l’étendue des possibles avec Notion et les pousser à explorer l’outil. J’attends donc que les étudiants se montrent curieux, créatifs et investis. Hâte de voir ce qu’ils vont produire !

Une anecdote fun à nous partager sur ton parcours scolaire ?

J’ai pris des cours de japonais pendant 3 ans… pour finalement choisir d’aller vivre au Portugal ! (rires) J’ai fait également plus de 700 heures de philo au lycée.

Quand tu n’es pas occupée par tes diverses activités professionnelles, que fais-tu de ton temps libre ?

J’ai de nombreuses passions ! J’adore me promener tant en ville qu’à la campagne et passer du temps avec les animaux. J’aime aussi les activités créatives comme le dessin, la photo, la cuisine. Et surtout, en tant que passionnée de voyage, j’adore rencontrer de nouvelles personnes et découvrir de nouvelles cultures. 


👉 Retrouvez Camille également sur son blog !

Vous souhaitez en savoir plus
sur notre programme ?

Êtes-vous prêt à devenir
Nocode Maker ?

Vous avez une idée de projet ?

< Retour au blog

Rencontre avec Camille, la formatrice qui décrypte les tendances ‘content’

Littéraire, (quasi) globe-trotteuse et curieuse de tout, Camille n’a pas un parcours classique et rien ne la destinait à un futur d’influenceuse Tech.

Elle est pourtant devenue l’ambassadrice officielle de Notion, l’éditeur Nocode pour la gestion collaborative de contenus et données, en France et au Portugal.

Design, tourisme et Portugal : c’est la règle de trois de Camille Blanchod, formatrice de l’Alegria.academy.

Camille, on te colle systématiquement l’étiquette Notion, quelle est ta relation à cet outil ?

Depuis un an et demi, je travaille pour Notion en tant que Directrice des communautés française et portugaise. Concrètement, j’organise des événements et lance des initiatives sur la base de ce que les utilisateurs font de l’outil. C’est une partie importante de mon rôle : je détecte les tendances d’usage de Notion et peut décrypter l’évolution des pratiques des différents profils : des Citizen Maker aux professionnels. Je suis aussi impliquée dans leurs activités Marketing et gère les différents réseaux sociaux (Discord, Facebook, Twitter). Aux côtés de ces activités d’animation, je conçois également des templates et autres ressources sur Notion au service de la communauté.

En parallèle, je suis consultante et formatrice certifiée Notion.

 

Tu t’es installée durablement au Portugal où tu as tout construit de zéro, sans famille ni amis ou réseau sur place. Peux-tu nous en dire un peu plus ?

 

J’ai toujours aimé voyager. En 2016, j’ai commencé à préparer un projet de voyage à vélo en solitaire dans le sud de l’Europe

Fan de création de contenus et de design, je m’amusais à créer des sites sur Wordpress et des forums. J’ai donc créé mon blog de préparation à cette aventure d’un an.

2017 marque un tournant avec la réalisation de ce voyage que j’ai débuté en Espagne. La prochaine destination, le Portugal, ne devait pas me retenir plus d’un mois. Finalement, j’y suis restée 5 mois et après un court séjour en France je suis retournée à Lisbonne pour y poser définitivement mes valises. 

 

Sur place, j’ai appris le portugais et me suis rapidement fait des amis. Au début, il s’agissait plus d’expat comme moi ; des « digital nomads ». Petit à petit, je me suis parfaitement intégrée à la population locale.


Et professionnellement / financièrement comment t’es-tu débrouillée ?


J’ai d’abord travaillé dans le tourisme et le service clients. J’ai commencé par une courte expérience très concrète dans une auberge, puis j’ai évolué rapidement dans un rôle chez Airbnb en support des voyageurs et hôtes. Là, j’ai vu tous les aléas du terrain et même certains scénarios catastrophe ! Mon rôle était d’accompagner les utilisateurs et de fournir des solutions immédiatement. C’était extrêmement formateur, notamment d’un point de vue expérience et parcours client. 


Le voyage, le tourisme, puis… la Tech ?


Avec Airbnb, j’ai mis un pied dans la Tech et je n’en suis plus sortie ! Par la suite, j’ai travaillé au sein du support technique de Google Ads. J’ai traité de nombreux tickets techniques et j’ai tout appris sur le fonctionnement de ces plateformes de marketing digital.


Et comment en es-tu arrivée à te spécialiser sur des outils beaucoup moins complexes techniquement, comme Notion justement ?


La création et la gestion de contenus sont les disciplines qui m’ont toujours le plus attirée, cependant j’ai mes limites : je n’ai jamais voulu apprendre à coder. Ce n’est pas la partie qui m’intéressait ! En revanche, je faisais assez spontanément une veille des plateformes de création de contenus et souvent été “early adopter” de nouveaux outils.

À l’adolescence, dans les années 2007, je créais des forums et des blogs sur les premières plateformes de gestion de contenus sur internet. J’aimais particulièrement l’aspect organisation et catégorisation. J’ai même eu des rôles d’admin de forums (paramétrages, structures, design, hiérarchie, organisation des thèmes).

Pendant le confinement de 2020, j’ai découvert et adopté Notion. Je l’ai exploré à fond et suis rapidement devenue une utilisatrice experte.

C’est par Twitter que je me suis impliquée toujours plus pour cet outil et sa communauté.

Le Nocode est, de manière générale, assez récent, Notion a vu le jour en 2018. S’agissait-il de tes premiers pas dans le Nocode et plus largement, dans l’univers de l’informatique ?

Le Nocode, j’ai commencé à y toucher très tôt, avant même que l’on appelle ça du « Nocode » ! 

Je pense notamment au logiciel scratch, créé par une université américaine pour concevoir des jeux vidéo sans coder à partir de blocs très visuels (jeu destiné aux enfants !). Cette plateforme a joué un rôle important dans ma vie. J’ai vraiment exploré à fond cet outil et pouvais faire des choses assez sophistiquées (oui, comme pour Notion, on peut dire qu’il y a un pattern ! - rires). J’ai accidentellement converti toute ma famille à scratch et c’est devenu un hobby partagé !

Pour nos lecteurs qui ne connaîtraient pas Notion, peux-tu nous décrire de quelle manière tu l’utilises ?

Notion est littéralement mon second cerveau. Dans mon utilisation personnelle, il me permet avant tout de suivre la gestion de mes tâches, de mes projets, et j’y effectue également mes prises de notes. Parfois, je l’utilise pour m’aider à créer du contenu.

Pour mes clients, c’est aussi principalement sur ces usages que nous travaillons : gestion de projets, suivi des tâches, calendrier éditorial, notes et documents, collaboration avec d’autres freelances etc..

Néanmoins, Notion est un outil puissant dont l’utilisation peut-être encore plus poussée ! 

Il est d’ailleurs compatible avec de nombreuses autres plateformes qui permettent d’étendre encore davantage ses fonctionnalités.


Quels outils utilises-tu en dehors de Notion ?


Il y en a beaucoup selon les cas d’usage, certains sont aussi directement reliés à mon travail sur Notion.

En design, j’adore Canva et Figma. Je communique principalement via Slack mais je suis très active sur Discord et Circle. J'utilise les interfaces de formulaires Tally et Typeform pour toutes mes enquêtes ou projets interactifs.
Comme beaucoup de monde depuis 2020, je suis très souvent en vidéo conférences sur Google Meet mais aussi via Whereby en plus petit comité et je crée des événements sur Livestorm ou Crowdcast.

Ses outils au quotidien


Tu interviens auprès des étudiants de l’Alegria Academy en tant que formatrice et experte Notion. Quelle est ta vision pédagogique et qu’attends-tu des étudiants ?

Selon moi, l’apprentissage passe par la pratique. Il n’y a rien de tel que de s’exercer sur des cas pratiques pour apprendre et développer de nouvelles compétences. 

Mon rôle en tant que formatrice, consiste à leur faire découvrir l’étendue des possibles avec Notion et les pousser à explorer l’outil. J’attends donc que les étudiants se montrent curieux, créatifs et investis. Hâte de voir ce qu’ils vont produire !

Une anecdote fun à nous partager sur ton parcours scolaire ?

J’ai pris des cours de japonais pendant 3 ans… pour finalement choisir d’aller vivre au Portugal ! (rires) J’ai fait également plus de 700 heures de philo au lycée.

Quand tu n’es pas occupée par tes diverses activités professionnelles, que fais-tu de ton temps libre ?

J’ai de nombreuses passions ! J’adore me promener tant en ville qu’à la campagne et passer du temps avec les animaux. J’aime aussi les activités créatives comme le dessin, la photo, la cuisine. Et surtout, en tant que passionnée de voyage, j’adore rencontrer de nouvelles personnes et découvrir de nouvelles cultures. 


👉 Retrouvez Camille également sur son blog !

Vous souhaitez en savoir plus
sur notre programme ?