EN
Prendre un RDV
audio logo

La gestion de projet Nocode, c’est quoi ?

Le Nocode, on en parle beaucoup ces derniers temps. Cependant, bien que cette technologie permette une accélération certaine de vos projets digitaux, il ne faut pas vouloir vous précipiter non plus et brûler les étapes nécessaires à leur réussite 🤯

La gestion d’un projet Nocode, comme un projet digital classique, doit inclure un certain nombre d’étapes, toutes indispensables. Tout d’abord le recueil au plus juste du besoin du client, la définition des specs, la structuration du projet, la conception et le design, le prototypage. Ensuite seulement, on se penchera sur la partie outils, c’est-à-dire l’implémentation dans l’outil ou les outils choisi(s).

Par ailleurs, le Nocode, c’est un monde de plus de 500 outils plus ou moins matures qui ne se valent pas tous en termes de facilité de prise en main et de création. Alors, avant de se lancer tête baissée, il faudra poser les besoins réels et les bénéfices recherchés ⚖️.

Certes, le Nocode accélère le temps de mise en place des projets par trois, mais cela n’enlève rien au travail amont dans la création d’une solution digitale, cette véritable expertise qui fera des produits créés des réussites. Revenons sur cette révolution technologique et regardons de plus près les projets qu’elle permet d’accélérer.

Mais d’abord, c’est quoi le Nocode ?

Le Nocode, c’est une manière de concevoir, de créer des produits digitaux ; il ne faut pas penser seulement outils quand on entend Nocode. 🕰 Depuis le tout début de l’informatique, c’est la notion d’abstraction qui est recherchée dans la mise en place des solutions digitales. Une abstraction qui permettrait de parler le même langage, et que tout le monde pourrait comprendre. Le langage informatique doit être ramené à un niveau facile, et le Nocode permet aujourd’hui cette accessibilité.

Bien sûr, la technologie n’est pas complètement nouvelle. À la fin des années 80, avec HyperCard d'Apple, cette notion d’abstraire le code pour parler au plus grand nombre était déjà souhaitée.

Pourquoi en reparle-t-on aujourd’hui ? Parce que la digitalisation est essentielle dans la survie des entreprises - surtout après l’année 2020 que nous venons de passer-, et personne ne peut plus passer à côté.

Aujourd’hui, le Nocode regroupe tout un panel d’outils basés sur trois points indispensables, sans lesquels une application ne pourrait être considérée comme telle : les interfaces, les workflows et les données.

Pour en savoir plus sur le Nocode et pourquoi nous avons créé Alegria.tech, écoutez mon podcast enregistré avec Simon Robic de la Nocode Family :

Quels sont les types de projets développés en Nocode ?

Le Nocode est destiné à tous types de clients : start-up, PME et grands comptes. Côté projets, certains reviennent assez souvent, deux types de projets principaux se distinguent notamment.

Le premier concerne des sujets très orientés PME. Il s’agit de toute l’optimisation des processus internes, c'est-à-dire concrètement la création d'applications métiers à destination des collaborateurs (CRM, ERP, gestion de flux ou de workflow, process internes spécifiques à leur métier).

Le deuxième type de projets demandé par les clients concerne tout ce qui est B2C, notamment sur les sites web : landing page, sites vitrine, boutiques e-commerce ou encore places de marché (marketplace).

Et quels sont les secteurs qui se lancent en Nocode ?

Tous les secteurs sont demandeurs de Nocode aujourd’hui : le service, l'industrie… Nous avons des clients dans le secteur de la cosmétique, du média, du cinéma, de l'audiovisuel, de la formation en ligne mais aussi des ascensoristes, de la réparation à domicile, de l’immobilier, des avocats et divers services juridiques. Tous les verticaux métiers s’y mettent !

Pourquoi cet engouement autour du Nocode en 2021 ?

Il y a tout d’abord un vrai besoin de moderniser les outils déjà en place dans les entreprises. Les stack techniques n’ont pas bougé depuis 15-20 ans.

Aujourd’hui, en entreprises, PME ou grands comptes, les logiciels sont là mais vieillissants, ils ne répondent plus aux usages des collaborateurs, et peinent à être efficaces. Ils sont même de temps en temps trop limités par rapport aux besoins du métier qui souhaite de plus en plus de personnalisation dans un outil facile à utiliser.

On fait d’ailleurs face à une amplification de l’utilisation d’outils allant à l’encontre de ceux autorisés par les DSI, pratique communément appelée “shadow-IT”, ce qui peut causer des failles dans les systèmes de sécurité des sociétés.

Des expériences non adaptées à l’utilisateur

Un de nos clients nous expliquait qu’il devait appuyer 10 fois sur le même bouton pour arriver à exécuter une action qu’il aurait dû pouvoir faire en un clic pour valider un devis ou pour créer un contrat. Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres ; la réalité est que le client se rend compte seulement aujourd’hui qu’il perd énormément en temps et en productivité à cause des logiciels qu’il utilise. C’est là où nous apportons un travail non seulement de conseil, mais aussi de création de l’application taillée sur-mesure pour répondre à leurs besoins réels.

Il y a aussi une prise de conscience sur l’utilisation des logiciels SaaS pour lesquels une PME va payer pour un service très complet alors qu’au final elle n’utilisera que très peu des fonctionnalités proposées. Et puis, certains logiciels sont tellement complets que parfois les entreprises s’y perdent. Les usages de celles-ci au quotidien se révèlent souvent plus simples que ce que peut leur proposer un outil SaaS. Parfois, l’accès à quelques données suffit ; il vaut donc mieux se tourner vers la création sur-mesure d’un mini-CRM pour être plus efficace au quotidien.

Le Nocode permet aujourd’hui de remplacer ou compléter des outils existants génériques, parfois vieillissants, par des solutions adaptées, efficaces et personnalisées. Il faut garder en tête que le Nocode permet une grande fluidité dans ce qui va être créé : nous pouvons simplement ajouter des connexions et des surcouches à des logiciels métiers existants, qui ne peuvent être totalement remplacés, pour une question de budget par exemple.

Grâce au Nocode, une solution 100% personnalisée

Le Nocode permet une personnalisation totale des outils. 

💬 C’est comme si on avait un bac à sable et qu’on venait y créer ce qu'on veut

Un de nos clients, un cabinet d’avocat, avait besoin d’un CRM pour faire de la prospection et organiser ses rendez-vous clients. Aucun logiciel générique de son vertical ne répondait à son besoin qui était concrètement : “qui sont les trois prospects avec qui je dois déjeuner ce mois-ci ?".

Nous avons pu lui créer rapidement, et pour un coût beaucoup plus réduit qu’avec un développement traditionnel, un outil qui répondait à ses besoins et selon ses propres règles.

Les vrais avantages à passer au nocode ?

La question qui revient souvent tourne effectivement autour des avantages différenciants du Nocode par rapport à ce qu’on pourrait attendre d’une agence de développement traditionnelle. Et pourtant, il y a très clairement 4 avantages :

-       la rapidité de conception ⏱

-       le prix 💰

-       la personnalisation 🤝

-       et l'autonomie 🕊

Ces 4 points sont LA plus value du Nocode par rapport à ce qu'il est possible de faire traditionnellement. Attention cependant :

💬 Tous les outils ne se valent pas en termes de prise en main et de facilité pour créer et concevoir. Il ne faut pas oublier que le Nocode n’est pas magique, ce n'est pas parce qu'on fait du Nocode qu'on doit oublier la partie conseil : accompagnement, structuration, définition des specs, gestion de projet, design, prototypage.
Au final, s’il n’y avait qu’une chose à retenir, c’est que le Nocode accélère les projets mais n'enlève pas tout le travail qu'il y a derrière la création d'une application !

Gestion de projet : ne prenez pas le risque d’aller trop vite 

Toute la phase amont d’un projet digital est essentielle. Avec le Nocode, elle devient même la phase la plus importante de la gestion de projet. C’est sur cette base qu’Alegria.tech est née, car les agences doivent avoir un rôle encore plus important qu’avant pour accompagner leurs clients dans le succès de leur transformation.

La simplicité des outils peut faire oublier cette phase amont. L’entreprise peut vouloir directement se lancer dans l'outil, dans la création, en sautant un peu cette phase de conception. Une phase qui traditionnellement était très importante dans la tête des chefs de projet pour ne pas se tromper au moment de lancer le développement en code. Aujourd'hui, ils pourraient avoir tendance à aller beaucoup trop vite dans l’outil. Et au final, on réalisera que la construction de la solution n’est pas adaptée au besoin réel, et on aura perdu du temps.

La partie de définition des spécifications techniques, mais surtout fonctionnelles, reste fondamentale, notamment les règles de gestion ou les règles de l'arborescence de l'application. À terme, les applications métier développées concernent souvent des centaines d’utilisateurs avec une gestion des interventions très élaborée. Il est donc impossible d’imaginer se plonger directement dans la conception de l'application, au risque de faire des allers-retours interminables pour ajuster le besoin.

C’est là où l’agence Nocode est un atout dans la mise en place des solutions Nocode.

Les grandes tendances observées aujourd’hui dans le Nocode

La première observation, c’est une démocratisation du Nocode dans les grandes entreprises car au départ, le Nocode faisait surtout partie de l’univers des start-up.

Le rôle d’Alegria.tech c'est justement de démontrer aux PME et aux grands comptes tous les bénéfices qu’elles peuvent tirer de cette technologie. Et ça passe par de l'évangélisation, de la prise de conscience auprès de personnes qui ne sont pas techniques, et parfois même auprès des DSI. Notre mission est vraiment d’aider les entreprises plus traditionnelles à migrer sur ce type de solutions.

La deuxième observation, c’est côté outils que cela se passe avec une vraie consolidation du marché et une maturité atteinte pour certains outils Nocode. En 2020, c’est 1 milliard de dollars qui a été investi dans la technologie, et déjà 660 millions depuis le début d’année. Même les petits acteurs du Nocode lèvent des fonds. Les outils sont de plus en plus solides d'un point de vue entreprise, et donc, la confiance que l'on peut avoir dans ces outils là est de plus en plus grande.

Ça prouve que ce n'est pas juste une tendance, mais que l’on assiste à une profonde modification dans la manière de concevoir des produits et solutions digitales !


Mes outils favoris au quotidien :

👉 Airtable, un de mes favoris, pour de l’automatisation, la gestion globale des projets et des process

👉 Notion, pour de la gestion quotidienne et les sujets documentation 

👉 Bubble, pour la création d’interface, la gestion de workflow, l’automatisation

👉 Webflow, plus axé sur l'esthétisme, le branding pour faire de belles choses, de la 3D dans le web  

Mes sources d’information :

  • Makerpad, c’est la bible du Nocode que j’adore suivre (ressources vidéos, tuto, tips, c’est hyper complet)
  • La veille de Julien sur le slack de Nocode France, c’est factuel, il va droit au but
  • La newsletter de Nocode Station de Milan Boisgard, pour des articles un peu plus détaillés
  • La newsletter de Pablo Heredia, un concentré des fonctionnalités à retenir, des tips sur Bubble

 Les personnes que je suis :

  • Julien de >Contournement>
  • Toute l’équipe du Slack Nocode France et de >Contournement> qui échange plein d’infos utiles et qui participent à l'évangélisation du Nocode
  • L’anglophone, Tom Osman sur Twitter qui fait un gros travail de fond sur l'identification des outils. Il les catégorise selon différents critères. Il donne aussi des informations sur le côté technique.
  • Lacey Kesler qui aide à l’éducation. Et c’est une femme, il nous en faut plus dans ce monde de la tech, nous devons être beaucoup plus nombreuses à agir sur ces sujets-là.
  • Gregory John, sur Bubble, il fait des vidéos très esthétiques sur des sujets très pertinents : conseils et guides.

 Et pour me suivre :

  • sur Instagram (un compte tout neuf qui vous attend)
  • sur Twitter
  • sur LinkedIn
  • et bientôt sur Twitch avec des démos d’outils, des cas clients, des cas d’usage et les retours des situations vécues par nos clients.

Vous souhaitez en savoir plus
sur notre programme ?

Êtes-vous prêt à devenir
Nocode Maker ?

Vous avez une idée de projet ?

Ces articles pourraient vous plaire